Vous êtes ici

Chapelle Notre Dame des Neiges Hameau des Casses

Les Casses sont un lieu de passage (ancienne voie romaine ?), les inondations de la Durance ayant conduit à établir les voies ce communication en hauteur. Le hameau est exposé plein sud, avec une eau abondante. La Chapelle Notre Dame des Neiges a vraisemblablement été construite après 1716 bien qu’on y remarque des éléments caractéristiques des années 1500 à l’époque de la Renaissance (porte et fenêtre). Le bénitier encastré est caractéristique de l’art roman 11ème ou 12ème siècle, mais cette technique à longtemps été imitée. Le bâtiment est orienté Est-ouest, mais contrairement à l’usage de cette époque, l’autel est installé à l’ouest. La chapelle a souffert de l’invasion des Savoyards en 1692, des Vaudois enrôlés dans leur armée détruisant systématiquement les édifices religieux. Elle a été reconstruite au 18ème siècle, vraisemblablement avec l’aide des ingénieurs et architectes travaillant à l’édification de Mont-Dauphin. Sa consécration date du mois d’août 1759. La nef est surmontée d’une voûte au carré, alors que le chœur est couvert d’une voûte rectangulaire en plein cintre.

L’autel en forme de tombeau romain, semblable à celui de l’église de Mt-Dauphin, est caractéristique des années 1750.

Peinture murale

Les peintures murales ont été restaurées dans les années 1980 et donnent, par leur abondance et leur variété, un cachet particulier à cette chapelle : St Laurent, patron de Réotier, est reconnaissable à son gril, l’évêque est peut-être St Marcellin, 1er évêque d’Embrun ou St Blaise évangélisateur de la région. St Joseph et l’Ange Gardien sont des thèmes fort prisés au milieu du 18ème siècle. St Georges est montré piétinant le dragon. À St Michel est dédiée l’église paroissiale de Réotier. St Jean l’Evangéliste est plus rarement représenté. On note également deux représentations de St François et St André.

Le fond de la nef est occupé par deux tableaux datés de la fin du 19ème siècle. Ils sont signés d’un certain François Brun, dit « le Raouch » (à cause de sa voix rauque ?), habitant des Casses, qui fut envoyé au bagne de Cayenne pour avoir giflé son capitaine (d’autres disent qu’il l’a carrément tué !) ; à son retour, sans doute en signe de repentir, il peignit ces deux toiles pour orner la chapelle : une crucifixion du Christ, Marie-Madeleine agenouillée, Marie voilée, Marie Salomé, St Jean en homme mûr (peut-être une représentation de l’auteur à mettre en parallèle avec un autre personnage bar- bu sur la deuxième toile). L’autre ta- bleau de facture beaucoup plus naïve montre l’apparition de N.D. des Neiges à qui est dédiée la chapelle, dans un paysage paisible de village hivernal ; la Vierge trace le plan d’une construction sans aucune ressemblance avec le site.

 

Les informations ci-dessus sont tirées d'une publication éditée par le Pays-Guillestrin. La conception et la réalisation sont de Catherine & Caude Chaix et de Pierre Chouvet. https://paysguillestrin.wordpress.com