Vous êtes ici

Les fontaines

Fontaine des Moulinets-Bas.

 

Réotier est le pays où l’eau jaillit partout. L’immense réservoir que constitue la chaine de Vautisse apporte la fraîcheur dans les forêts de l’ubac et l’eau sur la face sud où se situe la plupart des hameaux. La fontaine du Fournet, versoir au chapeau de pierre surmonté d’une boule, lavoir et abreuvoir en pierres bleues est datée : 1893 YJ. Aux Sagnes, on trouve 3 fontaines dont une encastrée dans une voûte et au bassin de bois. Aux Mensolles, seul le bassin et le versoir à chapeau sont en pierres.. Deux fontaines aux Casses, dont l’une, adossée à un mur a conservé son bassin de pierres. La végétation et les fleurs l’entourent. Aux Moulinets bas, le versoir en pierre bleue, encastré dans le rocher, porte la mention : 1897. Beau bassin de pierres bleues noyé dans la végétation. Rien de particulier à signaler à la fontaine du Goutail. La fontaine de Saint-Thomas a été construite et alimentée par les familles vivant dans ce hameau. Enfin, dans la montagne de Réotier, de nombreuses sources sont captées pour alimenter un chalet ou une cabane pastorale. Aux Clots, on a bâti un versoir et taillé un bassin en bois. Quant à la fontaine de Mikeou, elle est récente, mais appréciée des promeneurs.

Fontaine des rois

Source de la Fontaine des Rois.

 

  • 1877, le 12 mai - Projet et devis de la conduite de la fontaine du chef-lieu, hameau de l’église, dressé par M. Maurel, Conducteur des Ponts et Chaussées à Embrun. La commune investira 250 F et les habitants 150 F.
  • 1892 – 23 juillet – Subvention pour la fontaine des Mensolles – M. Brun, maire expose qu’un projet pour la fontaine des Mensolles a été dressé par M. l’agent voyer cantonal de Guillestre, que le coût s’élève à 1953 F, que les intéréssés à la fontaine donnent volontairement 1200 F et qu’en conséquence, il reste à financer 753 F. Le Conseil ne peut verser que 100 F et demande à la Préfecture une subvention de 653 F, vu le grand intérêt de cette fontaine.
  • 1895 – 5 août – Fontaine des Bas- Moulinets – Le coût de la réfection de la fontaine s’élève à 903 F. La population s’engage à fournir les prestations, les fournitures, le transport des matériaux, s’élevant à la somme de 625 F. Le Conseil « considérant que cette fontaine est dans un tel état qu’un reconstruction s’impose », vote la somme de 50 F et demande des subventions pour le reste.
  • 1906 – 1 octobre – Fontaine du Fournet – Une liste de souscriptions de journées en nature pour la construction de cette fontaine est déposée. La commune confirme son crédit de 130 F et demande une subvention.
  • 1907 – 10 novembre - Fontaine des Casses – Le devis de reconstruction s’élève à 480 F, la commune engage 160 F, et demande aux intéressés de prendre le reste en charge.
  • 1908 – 9 août – Fontaine de Goutail – Le Conseil vote la somme de 100 F, approuve la liste des souscriptions dont la somme s’élève à 105 F, et demande « pour ladite fontaine, les subventions les plus larges possibles »
  • 1937 - 5 décembre – Source de Rascle – « les habitants du hameau des Mensolles se sont réunis en association syndicale pour réaliser en commun une amenée d’eau. Leur projet qui a été étudié par le service du Génie rural envisage d’utiliser la source dite de la Rascle emmergeant sur un terrain communal… » Ce syndicat demande que la commune lui cède la source. Le Conseil accorde la source gratuitement et autorise le syndicat à faire passer les canalisations dans le caniveau du C.V. n° 6 et à construire en bordure de celui-ci tout le réceptacle de captage et le brise-charge. Le maire signera une convention.
  • 1938 – 20 février – Etude par le Génie rural du captage de la source de la Toumone pour l’alimentation en eau des hameaux des Casses et des Bruns. Les propriétaires consentent à une cession gratuite.
  • 1949 – 27 mars – La canalisation de la fontaine de l’école est en mauvais état. Il faut envisager, de toute nécessité, un nouveau projet d’adduction d’eau. Le Génie rural fera l’étude.
  • 1950 – 22 octobre – Réfection complète de l’amenée d’eau de l’école, l’ancienne avait plus de 50 ans et était hors d’usage. « Il faut installer un robinet à l’intérieur du bâtiment dans le logement de l’instituteur et réparer la fontaine de la cour. Le projet sera soumis au ministre de l’Education nationale en vue de l’attribution d’une subvention”. Le Conseil s’engage à payer les honoraires de l’étude et de la surveillance des travaux.
  • 1954 – 5 décembre – Alimentation en eau potable des hameaux des Casses et des Bruns. Copie – « les hameaux des Casses et des Bruns sont complètement déshérités au point de vue Eau potable depuis de nombreuses années, déjà en 1931, ce problème avait été examiné et fait l’objet d’une demande du concours du Service du Génie rural. Un projet avait été dressé en 1934, mais malheureusement les évènements …” Les subventions accordées à l’association syndicale sont de 30% alors que celles des communes peuvent atteindre 55%. La commune prendra en charge ce projet afin de mettre un terme à une situation très difficile …
  • 1965 – 24 avril – Adduction d’eau des Hautes et Basses Mensolles, du Goutail et du Fournet, mal desservis en eau potable « et qui, en particulier n’ont pas l’eau au robinet » – Demande de concours technique et d’aide financière pour alimenter « d’une façon rationelle ces différents hameaux… ».
  • 1990, le captage de la source des Rois, qui autrefois allait jusqu’au château, a été repris et le réseau entièrement refait. Le débit de cette source qui varie entre 20 et 45 litres /seconde, permet l’alimentation de tous les hameaux, sauf Pinfol. La consommation moyenne de la commune étant d’environ 1 litre/seconde, l’avenir est largement assuré.

Fontaine de la Gagière       Fontaine à Mikéou

La fontaine de la Gagière après sa restauration par les employés municipaux en 2013.

Fontaine à Mikéou.

 

Les informations ci-dessus sont tirées d'une publication éditée par l'association "Pays-Guillestrin". La conception et la réalisation sont de C & J Combe et C Frézet.

https://paysguillestrin.wordpress.com